Prothèse totale de genou par une équipe de chirurgiens orthopédistes à Paris. Chirurgie orthopédique, prothèse genou orthopédie.
logo

Chirurgien prothèse hanche / genou

Cabinet des Dr Luc Kerboull & Dr Frédéric Sailhan
Chirurgien orthopédiste - Paris
prothèse de genou

Chirurgie - Orthopédie : Prothèse totale du genou

L

La prothèse totale du genou est une intervention de chirurgie orthopédique aujourd’hui bien codifiée.

Une préparation rigoureuse avant l’intervention, une réalisation technique confiée à une équipe de chirurgiens orthopédistes spécialisées et enfin une rééducation bien conduite sont les trois conditions nécessaires pour obtenir un bon résultat durable.

Prothèse de genou

Prothèse totale du genou de face

Prothèse du genou

Prothèse totale du genou de profile

Quelques explications...

Contexte :

Lorsque l’articulation du genou est abîmée et qu’elle est responsable de douleurs quotidiennes à la marche ou d’une raideur invalidante il peut être indiqué de la remplacer par une prothèse totale du genou. L’arthrose du genou se nomme « gonarthrose ». La douleur du genou est appelée la « gonalgie ». L’arthrose est liée au vieillissement des composants de l’articulation (le cartilage, les ménisques, les ligaments et l’os).

Néanmoins l’apparition de cette arthrose peut être favorisée et accélérée par de nombreux facteurs.

Ainsi, le surpoids augmente les contraintes mécaniques sur le genou et accélère son vieillissement ; une ancienne fracture du tibia ou du fémur peut modifier la bio-mécanique normale du genou et accélérer son usure ; une rupture ancienne d’un ligament croisé du genou ou enfin la lésion d’un ménisque vont favoriser la dégradation de l’articulation du genou.

Plusieurs pathologiques spécifiques peuvent également conduire à une usure précoce de l’articulation du genou : une maladie inflammatoire avec atteinte articulaire (la Polyarthrite Rhumatoïde), une instabilité ou des luxations de la rotule, une ostéonécrose du condyle fémoral…

L’arthrose du genou

Le genou est constitué de deux articulations principales : 1/ l’articulation fémoro-tibiale, entre le fémur et le tibia (cette articulation comporte deux compartiments : un compartiment interne et un externe) 2/ l’articulation fémoro-patellaire, entre le fémur et la rotule (aussi appelée « patella »). On distingue donc au total trois compartiments : le compartiment fémoro-tibial interne, le compartiment fémoro-tibial externe et enfin le compartiment fémoro-patellaire. L’arthrose du genou peut toucher un, deux ou trois de ces compartiments. C’est l’analyse radiographique qui nous renseignera sur ce point.

C’est pour cette raison qu’il est parfois indiqué de vous proposer une prothèse « totale » du genou et parfois une prothèse « partielle », dite « uni-compartimentale« .

Qu’est ce qu’une prothèse totale du genou ?

C’est un implant métallique destiné à remplacer le cartilage de votre articulation. La prothèse assure les mêmes fonctions que l’articulation du genou : mobilité et support (lien anatomique et biomécanique entre le fémur et le tibia).

Arthrose du genou

Prothèse Totale du Genou

Le principe de la mise en place de cette prothèse est de retirer les reliquats du cartilage usé de l’articulation du genou et de mettre à la place des pièces métalliques adaptées.

Une prothèse totale de genou comporte trois parties ou trois « pièces » : un composant fémoral métallique qui remplace le cartilage du fémur, un composant tibial métallique qui remplace le cartilage du tibia et enfin une pièce rotulienne en polyéthylène (plastique chirurgical) remplaçant le cartilage de la rotule. Entre le composant du fémur et du tibia, un insert en polyéthylène est introduit pour faire le lien entre les deux composants.

Prothèse Totale ou Partielle du genou?

Comme nous l’avons vu une prothèse de genou peut être indiquée pour remplacer une partie seulement ou toute l’articulation du genou : c’est pour cette raison que l’on parle de prothèse totale du genou ou de prothèse uni-compartimentale du genou (qui ne remplace qu’un seul compartiment du genou).

Lors de la consultation nous analyserons les trois compartiments de votre genou : le fémoro-tibiale interne, le fémoro-tibiale externe et le fémoro-patellaire.

Prothèse du genou

Atteinte du compartiment interne

La prothèse totale du genou est indiquée si deux ou trois de ces compartiments sont atteints.

Si seul le compartiment fémoro-tibial interne ou externe est atteint alors une prothèse uni-compartimentale (l’acronyme PUC est utilisé) peut être discutée. Néanmoins, il existe des contre-indications à la réalisation d’une prothèse uni-compartimentale du genou. Elles doivent être recherchées et dépendent du testing des ligaments, de la déformation des membres inférieurs, de votre corpulence et de l’analyse radiographique.

Prothèse du genou

Prothèse uni-compartimentale du genou

Prothèse de genou

Prothèse totale du genou

Les radiographies

Prothèse totale de genou

Pangonométrie pour la programmation d’une prothèse de genou

Avant cette intervention de chirurgie orthopédique nous réalisons une programmation pré-opératoire grâce à une radiographie du genou et à une

grande radiographie des membres inférieurs que l’on appelle une pan-gonométrie des membres inférieurs.

Les mesures que nous prenons nous permettent de décider de la taille de la prothèse à mettre en place mais également de mesurer les axes anatomiques et mécaniques du genou et du membre inférieur à opérer.

Nous réalisons parfois des radiographies en stress pour analyser la réductibilité des déformations du genou.

Nous disposons à la Clinique ARAGO (à Paris) du système de radiographie EOS (développé pat le Pr CHARPAK) qui permet d’acquérir dans le même temps le cliché de face et de profile. Cette acquisition simultanée permet par la suite de faire des reconstructions 3D utiles pour analyser les déformations les plus sévères des cas difficiles.

Par ailleurs ce système de radiographie EOS irradie 7 à 10 fois moins qu’une radiographie classique ce qui est un plus indéniable pour nos patients.

Planification d’une prothèse totale du genou (enseignement sur l’apport du système EOS).

Déroulement de l’intervention

La mise en place d’une prothèse du genou est une intervention de chirurgie orthopédique bien rodée et sûre.

Une planification est réalisée avant l’intervention (cours, apport du système EOS sur la planification).

Elle se déroule le plus souvent sous anesthésie générale, parfois sous rachi-anesthésie (seuls les membres inférieurs sont endormis).

Cette intervention dure 60 à 90 minutes.

L’incision est pratiquée à la face antérieure du genou, en dedans de la rotule selon une voie dite « para-patellaire interne». La rotule est luxée en dehors pour pouvoir accéder à l’articulation.

L’incision passe au ras des muscles, en particulier du muscle « vaste interne ».

Les muscles et les ligaments sont protégés et préservées lors de l’intervention car ils sont indispensables au bon fonctionnement et à la stabilité de la prothèse.

Les surfaces de cartilage du fémur, du tibia et de la rotule sont recoupées grâce à des guides de coupes précis permettant de préparer la mise en place des pièces prothétiques.

Nous disposons aujourd’hui de guides de coupe faits sur mesure, fabriqués spécifiquement pour chaque patient à partir d’un scanner ou d’une IRM du genou à opérer. Ceci permet d’augmenter encore la précision des guides de coupe, de diminuer le saignement lors de l’intervention  et de personnaliser la mise en place de la prothèse du genou. Nous utilisons ces guides personnalisés chaque fois que cela est possible (voir le chapitre « Prothèse sur mesure »).

Une fois les coupes réalisées les pièces sont cimentées ou impactées.

Avant la fermeture un drain est positionné dans l’articulation prothétique pour aspirer le sang et éviter la constitution d’un hématome dans les suites de l’opération.

La fermeture de la voie d’abord nécessite un rapprochement musculaire et une suture des plans aponévrotiques.

Une radiographie de contrôle permet de vérifier le bon positionnement final de la prothèse.

Vous serez levé pour marcher dès le soir de l’intervention ou le lendemain matin.

La rééducation du genou

La rééducation de votre genou opéré démarre dès le lendemain de l’intervention chirurgicale. Le kinésithérapeute  de la clinique vous explique les exercices à réaliser et vous accompagne. Un appareil électrique spécifique appelé « kinétec » permet également de mobiliser votre genou en flexion pour accélérer la récupération.

Des exercices de contraction du muscle quadriceps vous seront enseignés dès les premiers jours.

La reprise de la marche se fait avec deux béquilles pendant les premières semaines. Vous pourrez les abandonner à votre rythme.

La sortie est autorisée entre le 5ème et le 7ème jour après l’opération.

Après votre sortie de la clinique la rééducation de votre genou sera poursuivie en centre de rééducation ou en ville avec votre kinésithérapeute.

Les deux grands objectifs de la rééducation sont la mobilisation du genou et la musculation du quadriceps.

Après l’intervention / Convalescence

Au bout de 4 à 6 jours vous pouvez quitter la clinique et son service de chirurgie orthopédique et regagner votre domicile ou le centre de rééducation. Ce point aura été discuté et décidé ensemble au préalable.

Vous pourrez quittez la clinique en taxi conventionné, en VSL (véhicule sanitaire léger) ou dans certains cas en ambulance.

Une infirmière viendra à votre domicile tous les deux à trois jours pour vérifier que la cicatrisation se déroule normalement et pour refaire votre pansement. Elle vous aidera également pour votre traitement anti-coagulant qui doit être poursuivit pendant six semaines après l’intervention.

La convalescence après une prothèse totale du genou est de 3 à 6 mois : cette fourchette est large car elle tient compte de la variabilité dans la vitesse de récupération entre les individus.

Les séances de rééducations doivent se suivre à raison de 3 séances par semaine au minimum pendant les deux à trois premiers mois. L’objectif de cette rééducation et de récupérer une bonne mobilité du genou et de renforcer les muscles autour de l’articulation.

Nous vous reverrons en consultation à la 5ème ou 6ème semaine post-opératoire avec une radiographie de contrôle.

La prothèse totale de genou sur mesure

La prothèse totale de genou sur mesure est un « plus » mais pas une révolution.   

Ces dix dernières années, des laboratoires ont mit au point une technique de coupe osseuse personnalisée à chaque patient pour les prothèse totale de genou.

Le principe est d’utiliser un scanner ou une IRM du genou arthrosique du patient pour fabriquer à partir des images précises obtenues un guide de coupe spécifique au genou du ce patient. Ceci permet de prendre en compte les particularités anatomiques de chaque patient et semble avoir son intérêt dans les genoux déformés et les situations difficiles.

Le guide est utilisé lors de l’intervention pour faire les coupes du fémur et du tibia avant de mettre en place les pièces de la prothèse.

Prothèse de genou

Guides de coupes pour une prothèse de genou personnalisée

Des études sont en cours pour comparer les résultats obtenus avec ces guides personnalisés et ceux obtenus avec les guides de coupe classiques. Nous espérons montrer que ces guides « sur mesure » permettent de réduire la durée de l’opération et de diminuer le saignement. En ce qui concerne le positionnement de la prothèse il a déjà été montré qu’il n’y a pas de différence entre les deux techniques.

Le rôle de vos muscles

Ce sont les muscles et les ligaments latéraux du genou qui assurent le bon fonctionnement de la prothèse. Pour cette raison :

1/ il est essentiel d’avoir des muscles actifs et entretenus avant l’intervention. Ils seront sollicités dès le lendemain de l’opération.

2/ il est indispensable de démarrer une rééducation (travail musculaire, renforcement) et une mobilisation immédiatement après l’intervention.

3 / la marche et le vélo d’appartement sont des activités conseillées pour entretenir les amplitudes articulaires de la prothèse et entretenir les muscles autour du genou.

Les sports

Vous pourrez reprendre progressivement vos activités sportives.

Les activités habituellement conseillées et autorisées sont : la natation, le rameur, le vélo, la voile, le tennis, la randonnée, tous les sports en salle (stepper, cardio…), l’aquagym.

Et les complications?

Toute intervention chirurgicale comporte un certain nombre de risques. Nous prenons toutes les précautions pour les minimiser.

Les complications les plus classiques qui peuvent survenir après la mise en place d’une prothèse du genou sont : l’infection de la prothèse et l’hématome. D’autres peuvent être citées telles que les difficultés de cicatrisation, un enraidissement, une algoneurodystrophie, une plaie vasculaire…

Le risque de survenue de ces complications dépend des conditions anatomiques de chacun, de vos antécédents, des pathologies associées (diabète, obésité, traitement immuno-suppresseurs…).

Tous ces points seront discutés avec vous en consultation.

Quoi qu’il en soit sachez que si une prothèse de genou vous est proposée c’est que nos chirurgiens orthopédistes ont estimé lors de nos entretiens en consultations que les bénéfices attendus sont supérieurs aux risques encourus.

Documents utiles

Prendre rendez-vous

Vous avez une question ? Vous souhaitez prendre un rendez-vous avec notre équipe de chirurgiens orthopédistes pour une chirurgie de la hanche ou du genou ?

Prendre rendez-vous

ICHG

L’Institut de Chirurgie de la Hanche et du Genou est spécialisé dans la chirurgie orthopédique de la hanche et du genou à Paris.

 

VIDEO - La Prothèse Totale du Genou -

 

Les diaporamas de l’ICHG

  • Arthrose du genou: quand une prothèse est-elle indiquée? quels sont les résultats attendus et les nouveautés techniques: cliquez ici.
  • Préparer une prothèse totale du genou avec le système radiographique EOS grâce à la 3D (technique et intérêt): cliquez ici.